3 semaines en Thaïlande: premier voyage en solo en sac à dos

 

J’ai 23 ans et j’ai enfin les moyens et le temps de partir en vacances. Cela fait un an et demi que je suis rentrée en Europe et que je travaille. J’ai les pieds qui me démangent… Sur un malentendu, mes vacances espérées de 4 semaines, se renégocient à 2 et demi pour se finaliser à 3 ;).

Plan et départ

J'ai des dates plus ou moins fixées par mon employeur. Je cherche des vols pour Bangkok sur plusieurs moteurs de recherche et je trouve une bonne offre sur ebookers.com.

 

Réserver des billets d'avion et faire mon sac à dos résume mon plan pour ce voyage.

Je m'achète quand même le guide du routard, histoire de savoir dans quel sens partir.

 

Et me voilà à Genève, j’embarque pour 16 heures de trajet dont 12h en vol avec Etihad et donc, escale à Abu Dabhi. Il paraît que c’est une bonne compagnie et l’avion, ça va.  J’ai pratiqué plus souvent que le bus. Durant le deuxième vol, je rencontre Alex, un étudiant allemand. On discute, on sympathise. Il me demande si j’ai un plan pour arriver. Je lui dis que non. Il va à Khao San road. Ok pourquoi pas.

Bangkok: juste une nuit, le temps de dormir et décider dans quel sens partir.

Arrivés à Bangkok, on partage un taxi avec Julien, un parisien d’Annemasse rencontré aux portes de l’aéroport. Tous en direction Khao San Road, facile. Un hôtel pas trop cher et une soirée passée avec Alex dans les rues pour manger, boire, se faire masser. Je vais me coucher après une soirée bien remplie.

Je me réveille plus tard que prévu. L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt… donc pas à moi, mais j’ai toujours le présent. La nuit m’a porté conseil et j’ai envie d’aller dans le Nord. Je passe vite fait au 7 eleven, supérette locale et je prends un taxi pour Mo Chit, une des gares routières de Bangkok, qui dessert presque toute la Thailande.

Direction le Nord: première étape, Sukhothai

Sukhothai, Temples
Sukhothai, Temples

Je prends un bus de Mo Chit à Sukhothai - 7h de trajet. En arrivant, après discussion avec les chauffeurs qui nous attendent, je négocie un trajet et je trouve une chouette petite guesthouse, La River House, tenue par un couple, un français et une thaïe. Une belle chambre et une salle de ban commune. Là j’y fait la rencontre de 2 français, Ludo et Geoffroy en vadrouille en Asie.
Le troisième jour après une nuit courte et étouffante, je vais visiter les temples. En cours de route, je rencontre Peter, australien. On déambule ensemble, admiratifs au milieu des vieilles pierres en discutant. Après 2 heures de marche, il est 11h et nous avons fini le tour des temples. Je décide de poursuivre ma route.

Toujours plus au Nord: Chiang Mai et la magie du Songkran

Je reprends un bus et voilà de nouveau embarquée pour 6h30. Arrivée à Chiang Mai, je rencontre un Coréen, deux Japonais et un Français. On partage un tuk-tuk vers nos guesthouses respectives. On me pose devant une adresse proposée par le routard. C’est complet. Je repars en quête d’un autre logement et je rencontre en chemin Daven, un canadien avec qui je trouve le Namkhong à 300 BHT la nuit avec douche chaude. La soirée est tranquille.
Je retrouve Daven au petit déjeuner et on décide d’aller faire un tour en ville. La suprise de jour, c’est le Songkran, nouvel an thaï et fête de l’eau qui transforme la ville en une immense zone de bataille d’eau. Toutes générations confondues s’y mettent, du gamin au pistolet à eau à la petite vieille armée d’un petit bol d’eau froide en passant par les adultes montés sur des pick-ups et chargés de seaux d’eau glacée. J’ai vécu quatre jours de bataille d’eau du lever au coucher du soleil, avec comme quartier de repli, le bar The What! Et quelques visites des multiples temples, en retrait, un peu plus au calme car les rues du centre sont désertées au bénéfice des canaux qui ceinturent la ville

Chiang Mai, Temple
Chiang Mai, Temple
Chiang Mai, Songkran au bord du canal
Chiang Mai, Songkran au bord du canal

Ensuite, je pars faire un trek de 3 jours au nord de Chiang Mai dans le parc national de Hauii Nam Dang. Une très belle expérience dans la torpeur des forêts de Thaïlande que je détaille dans un autre article, ici

Après le trek, je fais le bilan de retour à Chiang Mai: 10 jours dans le nord de la Thaïlande, la moitié de vacances. J’ai envie de voir de l’eau et des plages.

Direction le Sud Est: Koh Chang

Koh Chang, Coucher de Soleil sur Kai Bae Beach
Koh Chang, Coucher de Soleil sur Kai Bae Beach

Je quitte Chiang Mai le soir et prends le bus de nuit pour Bangkok. Arrivée le matin, je repars pour Trat, un songthraew et un ferry plus tard, j’atteins l’île de Koh Chang. Je descends à Kai Bae Beach et passe la nuit au Porn’s bungalow. Je me réveille tranquillement et glandouille toute la journée. Encore une nuit et puis je pars à Long Beach, de l’autre côté de l’île. Un petit coin de paradis qui se mérite, 2 taxis par jour pour 1 heure de route et de piste à destination de la guesthouse The Tree House. Je vais y rester le reste de mon séjour avant le retour à Bangkok.
Un bungalow rudimentaire avec un lit, une moustiquaire, un balcon et le must, un hamac. J’y passerai de longues heures à regarder la mer et écouter le bruit des vagues. Electricité 6 heures par jour à la réception. Mais qui a besoin d’électricité au paradis. Au programme, lire, manger et dormir. Les jours passent mais ne se ressemblent pas. C’est un peu une auberge espagnole, on y rencontre plein de gens, Jonas le suédois avec qui je partage quelques repas et refait le monde, les canadiens et un jeu de cartes, les finlandais et discussion sur les tatouages, l’australien en tour du monde qui a échoué là et n’arrive pas à repartir, la française amoureuse du gérant et qui travaille à la réception, le rasta thaï qui joue de la guitare le soir et l’autre qui manie les bolas.

Koh Chang, Porn's Bungalow
Koh Chang, Porn's Bungalow
Koh Chang, Treehouse
Koh Chang, Treehouse

Retour sur le continent: dernier road trip en Thaïlande.

Demain, je reprends l’avion pour Genève. J’ai de la peine à quitter Koh Chang et sa tranquillité. Le matin, je pars pour Bangkok. Le songthraew, le ferry, le bus, le tuk-tuk et 9 heures plus tard je suis de nouveau à mon point de départ, Khao San. Je trouve une guesthouse à 300 BHT la nuit et en ressortant pour aller manger, je tombe sur Jonas. On décide de passer cette dernière soirée à Bangkok ensemble. On va au cinéma. Si vous avez l’occasion d’y aller, faites-le. Avant chaque projection, l’hymne national est joué et c’est un moment très solennel qui m’a impressionné, surtout avant le film que nous allions voir, Crank 2. Un joli contraste!

Mon vol est en fin d’après-midi. J’en profite pour aller acheter quelques babioles au MBK, énorme centre commercial. Je repasse à la guesthouse récupérer mon sac et je prends le bus pour l’aéroport. Je refais le chemin inverse et me voici de retour à Genève. J'ai de la chance, nous sommes fin avril et il fait beau

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Annie Alvarez (mardi, 11 novembre 2014 22:58)

    Je viens de lire ton reportage que je n'avais pas vu avant, à force de pianoter on trouve. Ce fut aussi un beau voyage et les premises de ce que tu fais en ce moment. sympa les rencontres !!

  • #2

    Vania Serra (mercredi, 01 février 2017 17:30)


    Very quickly this web site will be famous among all blogging and site-building viewers, due to it's good articles

  • #3

    Kelvin Phong (jeudi, 02 février 2017 00:58)


    Thanks on your marvelous posting! I seriously enjoyed reading it, you are a great author. I will remember to bookmark your blog and may come back later in life. I want to encourage you to definitely continue your great posts, have a nice weekend!

  • #4

    Nicki Rondeau (jeudi, 02 février 2017)


    Nice respond in return of this matter with real arguments and telling everything on the topic of that.

  • #5

    Lindsy Isreal (jeudi, 02 février 2017 10:15)


    Ridiculous quest there. What happened after? Take care!